Une collection d'art contemporain

Artistes sans frontières  : Algérie, Congo, Côte d'Ivoire, Maroc, Syrie, Soudan

ATBMAGIN GEN 2022.jpg

Tout a commencé en 1991 à Paris. J’y croise Arezki Larbi, peintre algérien qui séjourne à la Cité Internationale des Arts dans le cadre d’une résidence d’artistes. Il est déjà connu à Alger. Dès sa sortie des Beaux-Arts, il y a été remarqué par la presse. Il doit y retourner pour une exposition. Il me laisse ses œuvres : une année de création sur la thématique environnementale.


Le terrorisme éclate en 1993. L’une des premières victimes : un ami de Larbi, le poète Tahar Djaout. Les artistes sont sur la liste des personnes à abattre. Beaucoup partiront en exil. Larbi, avec quelques autres, assume un choix difficile. Ils resteront au pays. Ils se cachent, ils se terrent. Aucune nouvelle. Que faire de ses œuvres ?

 

Pour découvrir la suite abonnez-vous à la revue d'art de l'association culturelle ATB : revue d'art italienne qui publie des articles en italien, français et anglais !

4 numéros on ligne 5€ annuel

4 numéros on line + version imprimée papier : 39€

ou poursuivre sur le site...

L'histoire de la collection

Une collection d’art contemporain d’Afrique et d’Asie à Paris